Madatopinfo

 Flash Info

La fondation du milliardaire sudafricain Johann Rupert avance ses pions à Antananarivo

La fondation du milliardaire sudafricain Johann Rupert avance ses pions à Antananarivo

La fondation du milliardaire sudafricain Johann Rupert avance ses pions à Antananarivo
février 08
10:09 2024

La Michelangelo Foundation, cofondée par le businessman Johann Rupert, va répertorier les artisans d’excellence de Madagascar pour les amateurs de luxe, après ceux de l’Afrique du Sud et du Zimbawe.
D’ici au mois de juin, Madagascar fera son entrée dans le très fermé Homo Faber Guide de la Michelangelo Foundation, qui répertorie par pays les artisans d’excellence à travers le monde. Du tissage à la porcelaine, en passant par la joaillerie et le marbrage de papier, le catalogue est aussi décliné sur le site homofaber.com. Cette organisation a été créée en 2016 par le milliardaire sud-africain Johann Rupert – également fondateur du groupe suisse spécialisé dans le luxe Richemont – et par l’homme d’affaires italien Franco Cologni (ancien patron de Cartier International, filiale de Richemont). La Michelangelo Foundation s’est donné pour but de créer un réseau d’artisans triés sur le volet, de promouvoir leur savoir-faire d’exception, et de leur fournir des opportunités d’affaires. Figure importante du groupe suisse, Franco Cologni a aussi dirigé le Salon international de la haute horlogerie (SIHH) et créé la Fondation de la haute horlogerie (FHH).
Après avoir essaimé en Europe, Johann Ruppert et Franco Cologni s’attaquent depuis quelques années à l’Afrique (Afrique du Sud, Zimbabwe). Les directeurs exécutifs de la fondation, Alberto Cavalli et Corinne Paget-Blanc, ancienne directrice chez Jaeger-Lecoultre, devraient bientôt envoyer leur missi dominici à Antananarivo dans le but de faire paraître la sélection malgache pour le mois de juin. Et d’accueillir au sein du Homo Faber Guide les artisans, ateliers et manufactures qui perpétuent les savoir-faire artisanaux de la Grande Île, tels que le tissage de raphia, le travail de la corne de zébu, le lapidage…
Cahier des charges précis
Pour ce faire, le duo a signé fin 2023 un partenariat avec l’homme d’affaires Hasnaine Yavarhoussen (AI du 24/05/23), à la tête du groupe Filatex (immobilier, énergies renouvelables, zones franches). Ce Franco-Malgache est très actif dans le secteur de la création artistique à Madagascar, qu’il soutient à travers le mécénat et le Fonds Yavarhoussen, ainsi qu’avec sa plateforme d’art Hakanto Contemporary, consacrée aux artistes de la Grande Île. Un comité malgache coordonné par le Fonds Yavarhoussen sera chargé d’effectuer la présélection d’artisans que l’équipe de la Michelangelo Foundation devra valider selon un cahier des charges précis.
Cette vitrine à la fois culturelle et business pourrait aider et encourager les maisons de luxe à s’implanter davantage à Madagascar. Chanel, Chloé, Dior et aussi Balenciaga bénéficient déjà de l’artisanat local pour leurs créations – à travers notamment la société Akanjo, créée en 1998, à Antananarivo, par le couple formé par les Français Delphyne Dabezies et Christophe Dabezies, également propriétaires de l’entreprise Rova Caviar (AI du 01/12/17).

Publication éditée par le groupe Indigo Publications
(Paris)
Publié sur AfricaIntelligence.fr (Commission paritaire
1225 Y 90644)

Articles similaires

février 2024
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829