Madatopinfo

 Flash Info

LA GIZ ET JUSTDIGGIT AVEC LE PROJET F4F : relever le défi de la restauration des forêts à Madagascar en faisant de la région de Diana une zone prioritaire

LA GIZ ET JUSTDIGGIT AVEC LE PROJET F4F : relever le défi de la restauration des forêts à Madagascar en faisant de la région de Diana une zone prioritaire

LA GIZ ET JUSTDIGGIT AVEC LE PROJET F4F : relever le défi de la restauration des forêts à Madagascar en faisant de la région de Diana une zone prioritaire
mai 30
14:18 2023

17 journalistes deviennent ambassadeurs de la restauration des paysages forestiers. Le projet global « Forests4future » ou F4F, financé par le Ministère fédéral de la coopération économique et du développement Allemand ou BMZ, via Giz et Justdiggit a lancé sa campagne officielle de communication, ce vendredi 26 mai, à Antsiranana. 17 journalistes, dont 12 journalistes locaux de la Région de Diana et 5 de la Capitale qui ont participé à l’atelier du 24 à ce 26 mai demeureront ambassadeurs de la restauration des paysages forestiers ou RPF. Ils sont informés de l’engagement du pays dur l’AFR 100, de la stratégie nationale RPF et sa mise en œuvre en appliquant les différentes techniques de RPF.
Le projet priorise la Région de Diana, puis Boeny. Des renforcements de compétences, des échanges, des reportages et descentes sur terrain de ces chasseurs d’informations ont eu lieu à Antsiranana I et II, avec les autorités locales, les personnels de GIZ, de Justdiggit, et surtout les ressources humaines du Ministère de l’Environnement et du Développement durable.
Culture vivrière
Des religieuses, maire, membres de la communauté de base ou « Vondron’olona Ifotony » de Sadjoavato, Andrafiabe, Anketrakabe d’Antsiranana II témoignaient des efforts concrets sur des centaines d’hectares, en collaboration avec BMZ, dans cette perspective de projet F4F. Des arbres fruitiers, des haricots, des arachides, des maniocs, des patates douces, des bambous améliorent les paysages de Diégo II.
La culture vivrière aide les paysans à atteindre la faim zéro, en évitant la malnutrition, la sous-alimentation et soutient aux revenues économiques familiales. Elle atténue les feux de brousse.
Ecosystèmes multisectoriels
Signalons que le processus de RPF est fondé sur une approche paysage mettant en exergue la nécessité du maintien et la restauration des différents services éco systémiques, et impliquant différents secteurs à différents échelles d’une manière intégrée. Les orientations des stratégies nationales sur la restauration des paysages forestiers ou SNRPF et des infrastructures vertes se focalisent sur une vision qui permettra d’avoir des paysages forestiers restaurés et valorisés harmonieusement et d’une manière durable au service de la population à Madagascar.
Le défi
La déforestation et la dégradation contribuent de manière significative au changement climatique, représentant 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La perte de forêts et la dégradation des paysages entraînentune perte de la biodiversité, une érosion des sols, l’ensablement et une perte de ressources en eau.
En tant que l’une des plus grandes et importantes réserves de la biodiversité mondiale, Madagascar abrite une flore et une faune uniques et de nombreuses espèces qui n’existent que sur l’île. En même temps, Madagascar est l’un des pays ayant le taux de déforestation le plus élevé au monde. Les raisons de cette situation sont :
– La croissance démographique, qui entraîne une demande croissante de nourriture et de bois énergie
– L’extraction de bois tropical et l’expansion des terres agricoles, suivies d’une stagnation de la productivité agricole et de l’élevage.
– La quête d’un revenu décent par la population rurale qui souffre de plus en plus des effets du changement climatique, ce qui entraine une production de charbon de bois non durable,une augmentation des feux de brousse, et l’exploitation illégale des ressources minérales y compris dans les aires protégées.
Cela a à son tour augmenté la fréquence et l’intensité des catastrophes naturelles, et la perte de revenus pour la population rurale.
La région de Diana, dans le nord de Madagascar, est particulièrement touchée par la déforestation et la dégradation des paysages, avec un impact sur la biodiversité, les ressources en eau, et les communautés locales. En tant que zone de migration pour la population et fournisseur de services écosystémiques et de chaînes de valeur internationales, les forêts ici sont sous pression. En réponse à cette situation alarmante, Madagascar a fait de cette région l’une des zones prioritaires pour la restauration des paysages et forêts et les pratiques d’utilisation durables d’utilisation des terres, conformémentaux efforts nationaux et mondiaux tels que l’AFR100.
La solution
Heureusement, nous pouvons renverser la situation ! Des recherches ont estimé qu’en appliquant des solutions rentables basées sur la nature, (restauration des pâturages, des forêts et des zones humides), nous pouvons atténuer le réchauffement climatique de 37%. Selon le Partenariat mondial pour la restauration des paysages forestiers, plus de 2 milliards d’hectares de forêts et de terres dégradées peuvent être restaurés à l’échelle mondiale, soit une superficie deux fois plus grande que celle de l’Europe !
La GIZ et Justdiggit souhaitent rompre le cercle de la dégradation des paysages et des forêts. En reverdissant les zones, ils restaurent les écosystèmes et créent une plus grande sécurité en matière d’eau, biodiversité et d’alimentation. De plus, la végétation contribue à la capture du CO₂, permet à l’eau de rester dans le sol, apporte de l’ombre et réduit l’évaporation : en bref, elle refroidit la planète. Ce qui en fait (en plus de la réduction des émissions) une solution clé au problème climatique.
Restauration des paysages forestiers (RPF)
Il s’agit du processus continu pour redonner aux paysages forestiers déboisés ou dégradésleurs fonctionnalités écologique et productives afin d’améliorer le bien-être humain . RPF ne se résume pas seulement à planter des arbres, il s’agit de restaurer tout un paysage pour répondre aux besoins présents et futurs, et offrir de multiples avantages et utilisations des terres au fil du temps. Il s’agit :
– Des forêts, car cela implique d’augmenter le nombre et/ou la santé des arbres dans une zone ;
– Des paysages, car cela implique des bassins versants entiers, des juridictions ou même des pays dans lesquels de nombreux usages des terres interagissent ; et
– De restauration, car cela implique de retrouver la productivité biologique d’une zone afin d’offrir un certain nombre d’avantages pour les populations et la planète.
Les meilleures pratiques pour la Restauration des Paysages Forestiers, telles qu’identifiées par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et l’Institut des Ressources Mondiales (WRI), contribuent à garantir que la restauration soit réussie, durable et bénéfique. Ceux-ci sont :
– Intégrer les arbres et autres plantes ligneuses dans les paysages là où s’est approprié
– Étendre les succès à partir des sites individuels
– Restaurer la fonctionnalité, les services écosystémiques, plutôt que la « couverture forestière originale »
– Équilibrer les besoins locaux avec les priorités nationales et mondiales
– Utiliser une gamme diversifiée de stratégies de restauration
– S’adapter aux circonstances au fil du temps
– Éviter les stratégies qui entraînent la conversion des écosystèmes naturels

La RPF est orientée vers un avenir dynamique, en se concentrant sur le renforcement de la résilience des paysages et la création d’options futures pour ajuster et optimiser davantage les biens et services écosystémiques à mesure que les besoins de la société changent ou que de nouveaux défis se présentent.
Témoignage
« J’ai vu de mes propres yeux le pouvoir transformateur du projet F4F. L’accent mis par cette initiative sur la restauration des paysages et la conservation des forêts n’est pas seulement un effort environnemental ; c’est un catalyseur pour le changement social. Les activités renforcent notre communauté, en particulier nos femmes et nos jeunes, en favorisant l’autonomisation et l’entrepreneuriat. De plus, l’amélioration des conditions de vie résultant de ces projets témoigne de la nature interdépendante de la prospérité humaine et de la santé des écosystèmes. Notre avenir repose sur notre engagement à entretenir les deux », Sœur Bevahiny Marie Léonardine – région de Diana, bénéficiaire du F4F.
À propos de :
Programme Forests4Future
Forests4Future (F4F) est un projet de la GIZ visant à promouvoir la restauration des paysages forestiers dégradés et la bonne gouvernance dans le secteur forestier, promouvoir des pratiques durables d’utilisation des terres et la conservation de la biodiversité dans la région de Diana. À travers le programme F4F, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) soutient le gouvernement national, les communautés locales et les parties prenantes à Madagascar dans leurs efforts pour atteindre l’engagement de restaurer 4 millions d’hectares de terres dégradées dans le pays d’ici 2030.
Qui est la GIZ ?
La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) est L’agence technique allemande de coopération internationale pour le développement durable. Elle œuvre pour un avenir digne d’être vécu dans le monde entier et particulièrement à Madagascarà travers l’implémentation de projets dans divers secteurs, entre autres la protection et exploitation durables des ressources naturelles, la restauration des écosystèmes dégradés, la promotion de pratiques durables d’utilisation des terres et l’amélioration de la conservation de la biodiversité à Madagascar. Ce faisant, elle contribue à la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes, qui vise à prévenir, stopper et inverser la dégradation des écosystèmes à l’échelle mondiale. De plus, la GIZ est un partenaire de l’Initiative Africaine pour la Restauration des Paysages et des Forêts (AFR100), un effort dirigé par les pays visant à restaurer 129 millions d’hectares de terres dégradées en Afrique d’ici 2030.
Grâce à leurs solutions innovantes, incluant la reforestation, l’agroforesterie, et la gestion durable des paysages et forêts, la GIZ fait une réelle différence dans la lutte contre la déforestation et les effets du changement climatique. Avec le soutien technique et financier qu’elle apporte à ses partenaires, ainsi que des activités de renforcement des capacités, de partage des connaissances et de sensibilisation, la GIZ crée un futur durable pour la biodiversité unique de Madagascar et ses communautés.
La GIZ à travers leprojet Forests4Future (F4F) collabore avec Justdiggit sur cesactivités à Madagascar. Ce dernier est chargé de mettre en œuvre une approche de communication et marketing social pour promouvoir les activités de restauration, en mettant particulièrement l’accent sur l’engagement des communautés locales et des jeunes.
Si vous souhaitez en savoir plus sur le travail incroyable que la GIZ réalise à Madagascar pour promouvoir la restauration des paysages et des forêts, veuillez visiter leur site web.
Qui est Justdiggit ?
En tant qu’organisation à but non lucratif, Justdiggit s’est donné pour mission de reverdir les terres africaines au cours de la prochaine décennie, en collaboration avec des millions d’agriculteurs, d’éleveurs et de personnes du monde entier. En combinant des techniques traditionnelles de restauration des paysages avec la puissance des médias et de la communication, des données et de la technologie mobile, Justdiggit peut diffuser son message et intensifier les pratiques de reverdissement. Justdiggit souhaite inspirer, unir et autonomiser toute une génération, et faire naître un mouvement populaire de restauration des paysages !
Haja Nirina

Articles similaires

février 2024
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829