Madatopinfo

 Flash Info

CORONAVIRUS ET LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE : 5 fois plus deviennent les victimes lors du confinement à Madagascar

CORONAVIRUS ET LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE : 5 fois plus deviennent les victimes lors du confinement à Madagascar

CORONAVIRUS ET LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE : 5 fois plus deviennent les victimes lors du confinement à Madagascar
juin 17
09:59 2020

«Pendant cette période de confinement, 5 fois plus des victimes sont enregistrées sur la ligne verte 813. » A-t-elle relatée, la direction de la promotion de la femme et du genre, au sein du ministère de la population, ce 9 juin dernier, à travers son communiqué de presse, sur les violences basées sur le genre (VBG). Ce CDP dernier confirme que la violence à Madagascar passe de 50 Victimes au cours de la semaine du 25 avril – 30 avril à 234 victimes au cours de la semaine du 1er juin-7 juin. La crise économique renforcée par le côtoiement aggravent la situation pour la Grande île. Les masculins sont presque brutaux. « Les femmes, surtout les femmes enceintes ou allaitantes et non moins les filles sont plus à risque de violence entre partenaires intimes et d’autres formes de violence domestique en raison de tensions accrues au sein du ménage, et de grossesses précoces ou non désirées. » A-t-elle poursuit la communication officielle de ce ministère tutelle.
Les Nations Unies face au problème du COVID 19 visant à protéger la santé et la dignité humaine et respecter les hygiènes dans ce contexte, UNFPA à travers le financement du Royaume de Norvège et le gouvernement du Japon contribuent à appuyer le gouvernement malagasy et renforcer cette lutte et gestion du coronavirus chez les femmes enceintes ainsi que la prévention des violences basées sur le genre. Près de 800 femmes enceintes ont déjà bénéficié du service de transport gratuit, dans les régions Analamanga, Atsinanana et Haute Matsiatra, les plus troublées par le coronavirus. Des programmes télévisés sur les VBG sont diffusés hebdomadairement au niveau national pour informer et sensibiliser la population et une psychologue reste disponible pour apporter les soutiens psychologiques aux victimes qui ont en besoin. La ligne verte 813 demeure opérationnelle à l’écoute de toutes les victimes de VBG dans tout Madagascar, selon toujours, notre source d’information citée ci-dessus et sa chargée de Communication.
Deconfinement, attenuation de la VBG
Notons que Madagascar est sur la bonne voie du deconfinement, grâce aux effets secondaires positifs du CVO, selon le dernier discours télévisé du PRM Andry Rajoelina, ce dimanche 14 juin. Ce deconfinement solutionne ou au moins attenue ce problème de violence, si la restriction de déplacements et le confinement étaient présumés comme source de VBG. Ce fléau de violence à domicile durant le confinement reste mondial. Ce confinement aide les mariées à bien se reconnaitre ou « mifampizaha toetra », selon la vraie tradition prénuptiale. Ce qui manque, c’est la communication, surtout interpersonnelle au niveau de la famille du monde actuel.
Haja Nirina

Articles similaires

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031