CONJONCTURE ELECTORALE : FANDIO assume ses formations régionales en cascade contre les mauvaises pratiques | Madatopinfo

Madatopinfo

CONJONCTURE ELECTORALE : FANDIO assume ses formations régionales en cascade contre les mauvaises pratiques

CONJONCTURE ELECTORALE : FANDIO assume ses formations régionales en cascade contre les mauvaises pratiques

CONJONCTURE ELECTORALE : FANDIO assume ses formations régionales en cascade contre les mauvaises pratiques
septembre 24
11:48 2018

L’équipe du projet FANDIO a débuté sa formation régionale à Ambatonakanga pour les représentants des sociétés civiles, ainsi que ceux des ONG et des associations d’Analamanga. Des hauts gradés de la Gendarmeries nationales, ainsi que de la Police et des délégués du BIANCO ont initié, avec le groupe du Projet, ces derniers, durant les 20 et 21 Septembre dernier.
Coup d’envoi ! «Nous ne serons plus des spectateurs mais des joueurs en matière d’élection » Tel a été le discours de fermeture de la formation des formateurs du Chef de projet FANDIO, Harindranto Rakotomalala, dans l’après-midi du Vendredi 21 Septembre dernier, au siège du projet, au sein du mouvement ROHY Ambatonakanga. Une quarantaine des jeunes représentants des sociétés civiles, des ONG, des associations ont participé, notamment, à cet atelier de formation deux jours, à l’Ex-CITE. « Notre formation affecte aussi notre nos riverains, les membres de vos organismes ou de vos associations, pour toutes les prochaines élections, non pas seulement pour les présidentielles de cette année.» A-t-elle poursuit la Leader de FANDIO. Ces initiés en matière des éventuelles mauvaises pratiques électorales auront pour mission de former leurs collègues et avec qui, ils dresseront un plan de sensibilisation pour les citoyens de base où ils côtoieront. Durant deux jours, cette quarantaine des délégués des associations de base de la Région Analamanga ont été informés et formés sur les mauvaises pratiques électorales à lutter pour tous les prochains scrutins. « A part les bonnes pratiques électorales à faire et les mauvaises à éviter ; des messagers du BIANCO et ceux des Forces des Défenses et des Sécurités ou FDS ont présenté des conférences sur leur devoir tout au long du cycle électoral. Ces responsables au niveau de la lutte contre la corruption et de la sécurisation électorale parvenaient à préciser leur rôle et leur solidarité avec les Organisations des sociétés civiles. Ces dernières, par ces conférences – débats, demeuraient satisfaites de leur collaboration avec ces FDS et ces combattants contre la corruption. En fait, des compréhensions mutuelles ont lieu entre les OSC de base et ces Institutions de sécurités électorales.». A-t-elle informé Fara Ramaroson, premier responsable de la lutte contre corruption et les mauvaises pratiques électorales au sein du FANDIO.
Adresses militaires
Les officiers militaires qui ont formés ces OSC d’Antananarivo, précisaient, lors d’une interview exclusive accordée à notre journaliste, qu’ils sont en train de recueillir tous les informations et renseignements aux prochaines élections. «Actuellement, nous sommes dans la circonstances pré-électorales, toutes les mesures ainsi que des dispositifs militaires de renseignements s’installent dans toute Madagascar pour la paix et la sécurisation du premier tour de l’élection présidentielle, d’ici un mois et demi. Avec les patrouilles policières et toute sorte d’interventions en matière d’opérations militaires aussi bien en ville qu’à la campagne, tous les éléments de la gendarmerie nationale, avec les consignes et conditions sine qua non de de sécurités, visent la sérénité électorale. Pendant et après les votes, nous resterons prêts à assumer notre responsabilité, y compris la sécurisation de tous les citoyens, de leur choix, ainsi que ces sociétés civiles.» A-t-il relaté, à Ambatonakanga, le Capitaine Anselme Nirina, Chef de service d’Insitruction au sein de la CIRGN Antananarivo. Le Commissaire de Police Andry Tiana Rakotojoelimaria ; entouré du Chef Personnel au commissariat Central Avaradrano et de l’Officier de Police d’Itaosy confirmait, ce 21 Septembre : « Nous les FDS, les éléments de la gendarmerie, de la police et du militaire évitons avec justesse les différentes sortes de pire en matière de sécurité que ce soit à cette période de précampagne et préélectorale qu’au jour J de scrutin et que surtout au temps post électoral pour la bonne marche de cette élection démocratique. Informons qu’au jour J, nous n’avons aucun droit à entrer au bureau de vote ou BV sans la réquisition du président du BV. Notons que les militaires obéissent le résultat du scrutin. Nous garderons notre neutralité, impartialité. Nous défendrons le choix du peuple, le futur candidat vainqueur, le futur Président de la République, la nation toute entière.» A-t-il dit le commandant du corps urbain du Commissariat central de police Avaradrano, le Commissaire Andry Tiana Rakotojoelimaria.
Réalisation avec justesse
Les initiés à Ambatonakanga se lancent vers le pragmatisme. Après avoir participé à la formation, les envoyés des sociétés civiles de base prétendent prêts à former de leur tour, les membres de leur association ou organisme. Ils ajusteront leur formation à leur communauté de base ainsi qu’à la concrétisation. Des jeux, des supports médiatiques à l’instar des affiches, des VCD contenant des « Vakodrazana»… étaient des clefs en main pour le renfort de sensibilisation contre les mauvaises pratiques et la corruption électorale de ces participants. L’une des participants, Kanto Malala Olivia Rakotoarimanana garantit : «Je suis prête à prendre en main ma responsabilité citoyenne et mon devoir de société civile afin de former mes équipes, mes prochains pour une élection transparente, libre, impartiale, juste et crédible, en m’appuyant via ces supports distribués par FANDIO». A-t-elle dit la Représentante de l’Association Actions pour le développement intégré d’Antehiroka, Ambohidratrimo. Onjanirina Nampoina Raharinantenaina, responsable d’une association des Handicapés de Manjakandriana poursuit la logique de la formation : «Dès que j’arrive chez nous, notre association sera initiée de la présente formation luttant contre les mauvaises pratiques et corruptions électorales, nous dresserons ensemble le plan de sensibilisation exigée par le Projet FANDIO. Nous demeurerons prêts à dénoncer les différentes sortes de ces mauvaises pratiques et corruptions électorales qui pourront surgir à Manjakandriana.» Sonya Nadine Ravolatsara, membre de l’association Ank’izy ou Ankin’ny ho avy izy enregistre la collaboration plus étroite des institutions électorales et des sociétés civiles pour les prochains scrutins. Cette coopération institutionnelle et des sociétés civiles aura plus impact pour une élection transparente et juste selon ce messager de l’association Ank’izy, originaire d’Ivato. Après cette formation en cascade de la Région Analamanga, les équipes de FANDIO assurent cette formation en cascade aux régions Amoron’i Mania, Boina, Antsinana, Sava, Atsimo Andrefana et Antsimo Antsinanana durant cette semaine du 24 Septembre.
Haja Nirina

Partager

Articles connexes

0 commentaire(s)

Pas de commentaire pour l'instant !

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant, voulez-vous en écrire un ?

Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués *

Archives

octobre 2018
L Ma Me J V S D
« sept    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031