ROHY . SORTIE DE CRISE : Gouvernement de salut national et lois électorales crédibles | Madatopinfo

Madatopinfo

ROHY . SORTIE DE CRISE : Gouvernement de salut national et lois électorales crédibles

ROHY . SORTIE DE CRISE : Gouvernement de salut national et lois électorales crédibles

ROHY . SORTIE DE CRISE : Gouvernement de salut national et lois électorales crédibles
mai 29
07:27 2018

Le peuple Malagasy va-t-il de nouveau être l’otage de partis politiques et de politiciens et subir des abus de pouvoir pour s’appauvrir encore davantage ?
1. La source des problèmes se trouve dans la divergence de vues sur ces lois électorales. A ce jour la solution n’a toujours pas été trouvée et nous estimons qu’un rééexamen est indispensable . Celles sur lesquelles se fondent la décision de la HCC ne permettent aucunement de gérer les élections .
Prenons comme exemple le fait d’autoriser les sociétés ou les Etats étrangers à financer les élections et à soutenir un ou des candidats et des partis politiques : n’est-ce pas déjà vendre le pays car ces entités vont nécessairement exiger une contrepartie à appliquer ensuite , dont l’attribution de marchés publics de manière abusive, les octrois de terrains , de richesses minières et autres ressources, ou l’attribution d’avantages en termes d’impôts et taxes divers ?
2. Concernant le gouvernement qui va coopérer avec la CENI pour préparer et gérer les élections : comment pouvons nous avoir confiance et croire que les membres de ce gouvernement préconisé par la HCC ne vont pas soutenir leurs partis politiques d’appartenance et ne pas profiter de leur pouvoir pour servir l’intérêt de leur(s) parti(s) ou du ou des candidat(e)s qu’ils vont mettre dans la course et soutenir ?
Par conséquent , nous exigeons :
1. l’instauration d’un Gouvernement de salut public qui sera composé de technicien(ne)s, non affilié(e)s à un parti politique . Il sera compétent et accepté de tous pour gérer de manière non partisane les élections , tout en étant responsable de la marche des affaires nationales pendant une période bien déterminée.
2. Le réexamen inclusif des lois électorales non partisanes et acceptées par tous qui partiraient des propositions apportées par la société civile. En un mois, il est possible de disposer de lois concertées pour gérer les élections.
Ces propositions ne sont pas nouvelles car nous les avons déjà partagées avec de nombreux acteurs comme le FFKM et le CFM qui, nous espérons dirigeraient la médiation.
Nous mobilisons tous les acteurs et faisons appel aux collègues de la société civile et aux citoyens pour travailler dans ce sens avec nous . Nous avons tous un devoir de vigilance et devons réunir nos forces de manière responsable afin ne pas abandonner notre pays, sinon il serait à nouveau tenaillé par des abus de toutes sortes, d’où qu’ils viennent et quelles qu’en soient les raisons. Ayons le courage de nous lever pour défendre l’avenir du pays et des générations futures et non les intérêts d’une minorité ou de certains partis politiques.
Nous encourageons significativement les acteurs politiques conscients et vraiment empreints de patriotisme de bien vouloir attendre pour rentrer dans la course des élections afin que ces dernières soient fondées sur des lois électorales concertées et acceptées par tous. Toute autre position ne serait que leurre et ruse pour abuser du pouvoir au profit d’ intérêts particuliers et ne préserverait aucunement ceux du pays et de la population.
ROHY
Conférence de presse, Ambatonakanga 28 Mai 2018.

Partager

Articles connexes

0 commentaire(s)

Pas de commentaire pour l'instant !

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant, voulez-vous en écrire un ?

Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués *

Archives

octobre 2018
L Ma Me J V S D
« sept    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031